[./page_futuna.html]
[./index_ouverture.html]
[./futuna_2.html]
[./contact.html]
[mailto:brialain@gmail.com]
[Web Creator] [LMSOFT]
Ce grand Siapo n'est en réalité qu'une partie d'un beaucoup plus long, dont la taille initiale pouvait atteindre 100 largeur de Kupeti (matrice d'estampage tressée ou gravée). En vue d'une festivité importante, ce type d'étoffe est fabriqué par un groupe de femmes, lequel groupe devra le présenter ouvert sur toute sa longueur aux personnes que l'on veut honorer. Replié, il ne sera rouvert qu'à la fin des festivités, ces dernières pouvant durer plusieurs jours, puis découpé par dimensions diverses. Chacune des parties obtenues est distribuée aux invités présents qui les gardent précieusement.
Dans le cas présent nous voyons apparaître 9 numéros, ce qui correspond à un LAU AGAFULU. De plus, elle possède une originalité toute particulière et peu fréquente avec une première partie comportant des motifs différents, et très probablement rélisée à main levée.
Cette étoffe, outre son rôle coutumier, pouvait avoir un usage autre par la suite, et devenir couverture, ou bien rideau de séparation dans la case, moustiquaire, mais aussi linceul, suivant le besoin du moment.
La numérotation arabe, toute importée sur ces îles en même temps que l'écriture, ne reste qu'un moyen facile aux ouvrières pour connaître l'avancée de l'ouvrage.

Dimensions: 4,05m x 2,18m.                             Milieu du 20ème siècle.

This large Siapo is really only a part of much longer one, the initial size of which could reach 100 width of Kupeti (braided or engraved matrix of swindle). With the aim of an important festivity, this type of tapa is made by a group of women, which groups will have to present it opened on all his length to the persons whom we want to honor. Folded up, it will be reopened only at the end of the festivities, these last ones who can last several days, then cut by diverse dimensions. Each of the obtained parts is distributed to the present guests who keep them affectedly.
In this case we see appearing 9 numbers, what corresponds to a LAU AGAFALU. Furthermore, it possesses a quite particular and little frequent originality with a first part containing different motives, and made very probably freehand.
This bark cloth besides its customary role, could have the other usage afterward, and become blanket, either curtain of separation in the compartment,  mosquito net, but also a shroud, following the need of moment.
The Arabic numbering, quite imported on these islands at the same time as the writing, stays only a means easy to the workers to know the headway of the work.

Dimensions: 4,05m x 2,18m.                               Middle of 20th century.

brialain@gmail.com
pagerank